Moteur de recherche interne     

 « L’AQUEDUC DU GIER »

Conférence de Jean-Claude Litaudon
Jeudi 19 mai 2016

 

Spécialiste des problèmes hydrauliques dans le monde romain, Jean Claude Litaudon  a présenté à une quarantaine d’Amis du Musée et de la Médiathèque l’état de la recherche autour de l’aqueduc du Gier. A partir de cet exemple extraordinaire d’ingénierie antique, le conférencier a effectué un tour des ouvrages hydrauliques romains en Méditerranée. Ces conduites d’eau (aquaeductus) circulant à travers déserts, vallées, plaines, montagnes pour capter, véhiculer, stocker et distribuer l’eau aux fontaines des villes romaines en Italie, Espagne (Merida, l’un des plus beaux ; à Segovia, toutes les pierres sont posées à nu), Turquie (pour l’aqueduc d’Ephèse, on a utilisé le  marbre des carrières proches), Tunisie (l’aqueduc de Carthage a été inauguré en 128 après JC, lors de la visite de l’empereur Hadrien. Long de 132 km, il possède un temple des eaux à Zaghouan. Il est utilisé encore aujourd’hui, pour alimenter Tunis)…

 

Aqueduc du GierLes romains savaient que l’eau peut être impure et dangereuse, aussi apportaient-ils un soin extrême au captage, aux contenants, aux conditions d’écoulement, au temps de contact, à la température et nombreux autres paramètres... Le grand nombre de documents photographiques et les commentaires ont permis de se faire une idée juste et précise des problèmes rencontrés et des solutions trouvées et ainsi, des capacités et de l’ingéniosité des ingénieurs dont Vitruve est un des plus célèbres… L’aqueduc du Gier, un des quatre aqueducs qui alimentaient Lugdunum en eau, serait, avec ses 86 km, un des plus longs de l’antiquité. Son tracé a été en grande partie repéré (conduite souterraine sous la ville de Mornand,  plusieurs regards dont un dit « des Viollières » à Chaponost, pont-siphon au lieu dit « Leymieux », pont-siphon sur l’Yzeron à Beaunant, citerne dite « grotte de Berelle »  sous le parvis du lycée Saint Just, ainsi qu’une inscription dite « pierre de Chagnon »…) mais il recèle encore beaucoup de mystères.

 

Les romains ne sont cependant pas les premiers spécialistes hydrauliques. Dix siècles avant JC, Salomon avait fait construire un aqueduc pour distribuer l’eau à Jérusalem. Mais ils ont perfectionné les techniques de leurs prédécesseurs pour arriver à une maitrise absolue.

Pour ceux qui voudront en savoir plus sur ce sujet, Jean Claude Litaudon a rédigé un livre disponible en librairie.

 

Les A2MR remercient chaleureusement le conférencier ainsi que les animateurs de la Médiathèque pour leur accueil.

 

Anne-Marie Berrod

 

Diaporama de Marie-Josèphe Farizy-Chaussé


bas de page