Opéra Saint Etienne « Werther »

 

Le dimanche 23 mars 2014, 35 membres de l’association ont assisté  ą la représentation de « Werther » de Jules Massenet ą l’Opéra-théČtre Massenet de Saint Etienne.

Le jeudi précédent, Laurent Ronzon, directeur de l’école de musique de Roanne nous avait parlé avec enthousiasme de cet opéra oĚ « les larmes ne cessent de couler et cela dŹs le premier clair de lune… des larmes qui coulent lentement, une ą unePlus qu’un opéra, c’est un requiem ! ».

Les acteurs du drame : Charlotte, l’héroēne, Werther, follement amoureux et Sophie, l’ange de la consolation et les spectateurs impuissants : Albert, mari de Charlotte, le Bailli, etc

« C’est étonnant, s’interroge Laurent Ronzon, en ce moment, tout le monde se précipite sur Werther ? ». « C’est que, poursuit-il, Werther rappelle qu’il y a une chose qu’on ne maĒtrise pas : l’amour… Werther est un opéra du désir et des larmes ». « Werther est la représentation romantique du héros ». Tous les opéras de Massenet ont un point commun, « l’éternel féminin ». « Quelque soit le sujet traité, il parle toujours d’amour… ». Mais Werther est son Ōuvre la plus personnelle.

Qui est Massenet (1842 -1912) ? Initié trŹs jeune ą la musique par sa mŹre, excellente pianiste, il entre au conservatoire de Paris dans la classe de composition tenue par Ambroise Thomas. Plus tard, admis ą la villa Médicis oĚ il remporte le « Grand prix de Rome », il y rencontre Liszt. Il se passionne pour la musique de Berlioz et de Wagner. Compositeur fécond, outre une quarantaine d’opéras, il compose de la musique de scŹne, des drames sacrés et profanes, des mélodies, des ballets, de la musique sacrée, des Ōuvres symphoniques, de la musique de chambre, de la musique pour piano et pour orgue. De cette profusion, Laurent Ronzon nous propose « Massenet en 6 Ōuvres » : Marie-Magdeleine, drame sacré 1873 – Hérodiade, opéra 1881 – Manon, opéra 1884 – Werther, drame lyrique 1892 – Thaēs opéra 1894 – Don Quichotte, opéra 1910.

Dimanche, chacun aura apprécié selon ses goěts et ses attentes, la mise en scŹne contemporaine proposée par le théČtre de Saint Etienne, le jeu et les voix des chanteurs et les nombreuses et charmantes interventions des jeunes élŹves de la MaĒtrise du Conseil Général de la Loire.

 

Anne-Marie Berrod