HistoireÉ histoiresÉÇ Just de ROSTAING – 1740 - 1826 È

Jeudi 28 janvier 2016

 

La mŽdiathque avait aimablement mis une salle ˆ disposition de notre association pour accueillir la vingtaine de personnes venues dŽcouvrir Just, Antoine, Henry, Marie, Germain, marquis de Rostaing, un ForŽzien mŽconnu.

Les deux confŽrenciers, Guy Blanchard et Christian Chassagne passionnŽs dĠhistoire forŽzienne ont tour ˆ tour parlŽ de lĠhomme et de ses Ç aventures successives È.

 

NŽ en 1740, au ch‰teau de Veauchette dans une famille dont un lointain anctre, Tristan de Rostaing,  avait ŽtŽ trs proche du roi Henri III et de Catherine de MŽdicis, 2me dĠune fratrie de 15 enfants, aprs une enfance discrte, on le retrouve en 1759 page du roi Louis XV puis grand ma”tre de cavalerie. Il entame alors une carrire militaire qui le conduira ˆ faire campagne en Allemagne. Il est ensuite  affectŽ au rŽgiment de Cambrai. En 1769, il rejoint la compagnie des mousquetaires du roi et, en 1775, il est mis en retraite avec le titre de colonel du rŽgiment du G‰tinais.

 

Sa carrire militaire ne sĠarrte pas lˆ. En 1777, il embarque ˆ Bordeaux pour aller combattre les anglais aux Antilles puis soutenir les insurgŽs amŽricains. Il aurait participŽ ˆ la signature de la fin de la guerre dĠindŽpendance avec Washington et Lafayette. Revenu ˆ Saint Domingue retrouver sa femme, il est nommŽ marŽchal de France. En 1783, ˆ 43 ans, retour dans le Forez et dŽbut dĠune seconde carrire : il entre en politique.

La France bouge et rŽclame des Ç Etats gŽnŽraux È. En mars 1788, un millier de personnes reprŽsentant les 3 ordres, se rŽunissent ˆ Montbrison, prŽparent un cahier de dolŽances et, anticipant sur la nuit du 4 aožt, consentent ˆ lĠabandon des privilges. Notre homme, bien que marquis et prŽsident de la noblesse sera Žlu dŽputŽ du Tiers Žtat de lĠassemblŽe nationale constituante.

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 75
A Paris il participera ˆ une entrevue avec le roi, il sera pendant 15 jours secrŽtaire de lĠassemblŽe, il signera la confiscation des biens du clergŽ. Mais il ne sera pas rŽŽlu dans la nouvelle assemblŽe qui se met en place en 1792. La terreur sĠinstalle et en 1793 il rentre ˆ Veauchette o il se consacrera dŽsormais ˆ  la gestion de ses propriŽtŽs.

Pour autant, il nĠabandonne pas compltement la politique et sera nommŽ par NapolŽon maire de Veauchette,  prŽsident du canton de Saint Just Saint Rambert. Et en 1814, il est Žlu prŽsident du Conseil gŽnŽral de la Loire.

Il meurt en 1826, ˆ 86 ans, aprs avoir traversŽ Ç sans dommage È toute lĠŽvolution politique de son pays !

 

Voici brossŽes ˆ grands traits quelques unes des Žtapes du parcours atypique de ce forŽzien que Guy Blanchard et Christian Chassagne se sont attachŽs ˆ faire revivre dans un livre,  fruit de leurs recherches historiques.

 

Anne-Marie Berrod