IL Y A 25 000 ANS, LES TRAVAUX ET LES JOURS AU SAUT-DU-PERRON

Les fouilles (1977 ą 1983) ont révélé un site capital des hommes de Cro Magnon

Conférence donnée par Monsieur Jean Combier le mercredi 18 juin 2014

En partenariat avec le « Groupe de recherches historiques de Villerest »

 

Monsieur Jean Combier s’est exprimé, ą l’espace CongrŹs, devant quatre-vingt passionnés de préhistoire et d’amis, certains avaient fouillé avec lui tel le Docteur PérŹve, d’autres, absents, ont été évoqués avec émotion.

 A l’aide de quelques projections, le conférencier a transporté son auditoire dans ces temps reculés ou des hommes construisaient ą Villerest « un camp de base permettant la vie en plein air dans les conditions climatiques rigoureuses d’un stade trŹs froid de la derniŹre glaciation ». Il a montré « l’aptitude de ces hommes ą aménager un espace favorable, proche de leur lieu de chasse, ą l’emplacement stratégique du passage des troupeaux d’herbivores sur les hauts fond du fleuve Loire »… « les habitats construits sous forme de huttes circulaires pouvant abriter un groupe familial de 5 ą 6 personnes » regroupées autour « d’un foyer central servant ą la fois au chauffage et ą la cuisson de la viande de chevaux et de rennes »… « les relations entretenues entre ces unités d’habitation d’un groupe tribal de 30 ą 40 personnes »… « les transports organisés de silex de qualité provenant du bassin parisien en suivant la vallée de la Loire et l’habileté technologique de ces hommes ą en faire des outils performants pour les taches quotidiennes et la préparation des peaux pour se protéger du froid et couvrir leurs cabanes »… « les contacts qu’ils pouvaient entretenir avec des communautés comme celle de Solutré »… « Bref, il y a 25 000 ans environ, l’émergence d’une véritable civilisation ą l’échelle de l’Europe qui coēncide avec la naissance d’un art pariétal et mobilier ».

D’autres sites « étroitement comparables » ont été mis ą jour, en particulier en Russie, Ukraine, dans la vallée du Don (Kostienki)… mais « le site de Villerest est unique en France, pour le moment,  sa conservation étant due ą des phénomŹnes locaux d’enfouissement sous des colluvions. Mźme si la nature du sol n’a pas permis une bonne conservation, l’art est présent et se développera 15 000 ans plus tard avec le magdalénien qui a donné ą la Goutte Roffat des gravures et contours découpés sur plaquettes de schistes remarquables »…

En conclusion, Monsieur Combier a rappelé que, compte tenu des circonstances, la construction du barrage de Villerest qui allait tout recouvrir, « des moyens exceptionnels avaient été accordés par le CNRS, la région et le MinistŹre de la culture (dans le cadre d’une école nationale de fouilles). Mais » a-t-il ajouté « il ne faut pas oublier que les résultats obtenus sont collectivement ceux de l’équipe en place de la Direction des antiquités de Lyon qui encadraient les fouilleurs étudiants franćais et étrangers. Le musée national  de préhistoire des Eyzies revendique aujourd’hui la conservation des vestiges découverts et leur présentation comme l’exemple le plus typique connu en Europe occidentale d’une communauté vivant en symbiose avec son environnement physique et biologique »… « La protection des zones non fouillées, avec des habitats gardés en témoins, malgré leur submersion actuelle  laisse de sérieuses possibilités de recherches sur le site exceptionnel de la Vigne Brun mentionné actuellement dans de nombreux ouvrages en France et ą l’étranger »… 

 

schéma de disposition des habitations
un chantier de fouilles
Vue aérienne du Saut-du-Perron
Shéma de disposition des habitations
Un chantier de fouilles
Vue aérienne du Saut-du-Perron
Statue de femme en bronze
Foyer central d'une habitation
Statue de femme en bronze
Foyer central d'une habitation
Photos Combier

 

Résumé de Jean Combier en PDF

Anne-Marie Berrod