N¡129

Nov.
DŽc.
2017              

 

 

 

 

 

 

 

 


EmotionÉ

C'est dans la tristesse que nous mettons sous presse cette lettre n¡ 129, venant d'apprendre le disparition tragique, dans la matinŽe du 19 octobre, d'Olivier Bibus, familier de longue date de notre association et trs proche de certains de ses membres. Professeur d'histoire en "quasi retraite" pour raison de santŽ il continuait ˆ s'intŽresser tout particulirement ˆ l'histoire militaire de la Seconde guerre mondiale, un de ses sujets de prŽdilection (en lien sans doute avec l'histoire personnelle de son pre, alsacien et combattant "malgrŽ-lui" de la Wehrmacht).

Il avait commencŽ par la prŽhistoire en frŽquentant assidument le MusŽe Joseph DŽchelette et sa bibliothque, puis il avait adhŽrŽ ˆ l'Association des historiens (Cercle Albert Boudot, anctre en quelque sorte de notre Cercle Histoire), dont il avait ŽtŽ un membre trs actif. Nous lui devons partiellement (en mme temps qu'ˆ J-A. Forge, de Ceux du Roannais) un retour d'intŽrt pour les fusillŽs de VingrŽ gr‰ce ˆ un article de 1991 concernant le carnet-journal d'Etienne Dubessy, poilu de Saint Maurice sur Loire. Nous avons rŽŽditŽ cette communication dans notre dernier numŽro d'Histoire et Patrimoine (2017, n¡ 23).

Habitant de Renaison, il s'intŽressait aussi ˆ l'histoire locale et avait contribuŽ ˆ l'ouvrage que les Žditions Thoba's ont publiŽ (Renaison au fil de l'eau ). Il organisait de temps ˆ autre des causeries ˆ l'intention de ses concitoyens. Il nous avait confiŽ, rŽcemment, un article qu'il ne pourra ni relire ni corriger et que nous publierons en l'Žtat, en hommage ˆ sa mŽmoire. Que son Žpouse et ses deux enfants, mais aussi sa mre et sa sÏur ainsi que tous ses proches trouvent ici l'expression de notre sympathie.

 

Bernard Grosbellet